Plein Gaz – Joe Hill et Stephen King

 

Plein GazTitre Original : Road Rage
Genre :
 
nouvelle, thriller
Auteur : Stephen King, Joe Hill
Année :  2013
Nombre de pages : 96

Résumé : Amis du rock routier, sortez vos barbes et vos Harley. Le père et fils King nous racontent l’histoire d’un père et fils motard (tiens, tiens…) et de tous leurs acolytes, la Tribu. Bon, les gars, ce ne sont pas des enfants de coeur. La plupart sont des vétérans de diverses guerres, on les imagine barbus et tatoués. Ils vivent de petits méfaits, sexe drogue & rock’n roll quoi!
Au cours d’un règlement de compte, ça dérape et il y a deux morts. La Tribu se tire de là et envisage la suite sur une aire d’autoroute. Pas de chance, un routard entend leur conversation, et les emmène dans une course folle, où peu à peu la Tribu va se faire décimer.

Ce que j’ai aimé : L’univers! Je vous avais déjà avoué ma passion des camions et de sueur, et je suis aussi une fana de road trip initiatique. On y est! Et la bonne idée de J.-C. Lattès, c’est de nous avoir collé en toute fin une preview du prochain roman de Joe Hill. Ca m’a donné envie!

Ce que je n’ai pas aimé : Mouarf, un peu de longueur, pour une course, j’aurais aimé que ça aille plus vite, ou qu’il se passe plus de choses. Il y avait de l’idée, mais c’est largement oubliable.

Note : 2/5

Nancy

Cette nuit-là – Linwood Barclay

Cette nuit-làTitre Original : No time for goodbye
Genre :
 
thriller, roman, littérature américaine
Auteur : Linwood Barclay
Année :  2011
Nombre de pages : 475

Résumé : Âgée de 14 ans, Cynthia est en pleine rébellion contre l’autorité en générale et, contre celle de ses parents en particulier… Un matin, après une nuit agitée et alcoolisée, elle se réveille et découvre que la maison est vide… Toute sa famille a disparu…
25 ans plus tard, Cynthia est mariée et mère (surprotectrice) d’une petite fille. Si elle a construit sa vie en dépit du drame vécu un quart de siècle plus tôt, on apprend que le mystère reste entier et que Cynthia ignore toujours ce qui s’est passé « cette nuit-là »…

Ce que j’ai aimé : L’intrigue est bien menée. Une fois le livre en main, il est difficile de le reposer. On a envie de comprendre ce qui est arrivé. Il n’y a pas de « grands effets », mais, l’auteur sait quand même distiller une ambiance angoissante en jouant avec nos peurs. Notamment, la peur de l’abandon. Il y a aussi quelques scène assez jouissives (comme celle où Cynthia jette la « voyante » dehors). Et, contrairement à beaucoup de bouquins lus ces derniers mois, on ne devine pas le dénouement dès les 50 premières pages !!!

Ce que je n’ai pas aimé : Ce n’est pas un roman de gare, mais, pas de la grande littérature non plus. Et, surtout, pour moi qui ai un goût très prononcé pour les thrillers très noirs et glauques qui laissent comme une impression de malaise (il doit y avoir une sociopathe qui sommeille en moi), l’intrigue reste très « soft ». C’est un peu dommage car le postulat de départ était intéressant.

Note : 3,5/5ClaireM.

American Psycho – Bret Easton Ellis

American PsychoTitre Original : American Psycho
Genre :
  roman, littérature américaine, thriller, horreur
Auteur : Bret Easton Ellis
Année :  1991
Nombre de pages : 520

Résumé : Patrick Bateman est un pur golden boy des années 80, qui ne sort que dans des endroits où tu dois connaître au moins cousin machin pour pouvoir réserver. Ses passe-temps avec ses amis? Boire des bières, manger de la cuisine californienne, sniffer de la coke et avoir des conversations « minute-pétasse » :
« Alors, Bateman, fait Craig (et sa voix révèle qu’il n’en est pas à son premier Martini), peut-on ou ne peut-on pas porter des mocassins à gland avec un costume de ville? »
Pendant ce temps-là, on peut être sûr que Bateman pense à sa mousse de cheveux. D’ailleurs, lorsque Bateman nous décrit quelqu’un, il le décrit par les marques (Armani, Bottega Veneta…)
Dès que la fenêtre sociale de Patrick se referme, on bascule dans son univers. Il aime louer des K7 video porno, regarder le Patty Winters Show, baiser et trucider. Et alors là, ça y va! Il en ramène chez lui, de la prostipute à baiser et à découper. Mais il ne se prive pas non plus pour s’en prendre à la terre entière : des bestioles, des pauvres, des étrangers, des homos et des femmes… Tout le monde en prend pour son grade.

Ce que j’ai aimé : Que ça se termine!

Ce que je n’ai pas aimé : Une fois la répulsion cadavérique passée, mais que reste-t-il de l’histoire? Un héros que l’on n’arrive pas à aimer, ni détester. Patrick Bateman, on s’en fout, malgré les vaines tentatives de l’auteur de rendre ce psychopathe un peu attachant quand il faiblit.Ce livre a été long comme un jour sans pain, inintéressant au possible, j’ai juste l’impression que mon cerveau est devenu l’arrière boutique d’une boucherie, avec du froid et de la viande sanguinolente. Preuve encore une fois par A+B, un livre qui fait scandale et qui défraye la chronique, best-seller qui plus est, ne vaut pas forcément le coup…

Note : 1/5

DianaCagothe