Le Club des Veufs Noirs – Les Veufs Noirs 1 – Isaac Asimov

Le Club des Veufs NoirsTitre Original : Tales of the Black Widowers
Genre : 
nouvelles, polar, littérature américaine
Auteur : Isaac Asimov
Année :  1989
Nombre de pages : 223

Résumé : Une fois par mois, une bande de potes se retrouve dans un resto. Les règles :
* pas de gonzesses (faut pas déconner),
* chacun son tour, on ramène un invité qui se fera cuisiner en fin de repas,
* être membre du club te vaut l’attribution du titre « Docteur ». Si tu es déjà docteur, tu deviens docteur docteur.

Toutes les nouvelles suivent invariablement le même schéma : tout le monde s’envoie des mots doux à la tête, on passe au brandy et on pose la fatidique question à l’invité : « comment justifiez-vous votre existence? ». Suite à cela, les Veufs Noirs arrivent toujours à trouver quelque chose qui turlupine l’invité, en général une énigme (quand ce n’est pas carrément le but de l’invitation). Tout le monde commence à tergiverser, mais invariablement, ce sera Henry, le serveur qui trouvera la solution.

Ce que j’ai aimé : Même si toutes les nouvelles sont construites sur le même schéma, chacun d’elles est un vrai petit plaisir, on ne s’ennuie jamais. Chaque nouvelle est également ponctué par une remise en situation par l’auteur, et c’est très sympa. C’est ma lecture avant dodo du moment, une nouvelle et hop, Morphée! En plus c’est assez marrant de voir Asimov dans un autre registre que la SF : même si ce n’est pas de la grande littérature, ça se lit bien!

Ce que je n’ai pas aimé : Rien.

Note : 5/5

DianaCagothe

Les Robots – Les Robots 1 – Isaac Asimov

I-RobotTitre Original : I, Robot
Genre :
 
nouvelles, science-fiction, littérature américaine
Auteur : Isaac Asimov
Année :  1950
Nombre de pages : 253

Résumé : L’interview du Dr Susan Calvin, robopsychologue à l’U.S. Robots, permet de suivre plusieurs phases de la construction des robots positroniques.  Ces neuf nouvelles ont pour objectif principal de nous présenter les fameuses trois lois de la robotique et de poser les bases des futurs romans sur les robots de l’auteur. Entre le premier robot incapable de parler, celui qui se prend pour dieu ou les rebelles, Asimov s’amuse à nous montrer que l’on ne peut pas forcement tout cadrer sans quelques aléas.

Ce que j’ai aimé : ça se lit vite et bien. Chaque nouvelle permet d’avoir sa petite histoire avant d’aller se coucher. Le style est fluide et l’on est vite happé par ce futur plausible. Pour couronner le tout, la fin (comprenez la dernière page) est sublime !

Ce que je n’ai pas aimé : pas grand chose à vrai dire. Un brin trop court ?

Note : 4/5
Kwaite

 

Ce que j’ai aimé : Le fil conducteur entre les nouvelles. En effet, ce sont des nouvelles qui prennent l’allure de roman, puisque le Dr. Calvin nous raconte des anecdotes. En plus, le fait que l’auteur ait choisi une gonzesse comme expert, ça titille mon côté féministe, parce que dans les années 50, c’était pas encore trop la tendance. C’est aussi un début de cycle très original.

Ce que je n’ai pas aimé : comme Kwaite, j’ai trouvé ça un brin trop court.

Note : 4/5Nancy