2001, l’Odyssée de l’Espace – Les Odyssées de l’Espace 1 – Arthur C. Clarke

2001, l'Odyssée de l'EspaceTitre Original : 2001, A Space Odyssey
Genre :
 
roman, science-fiction, littérature anglaise
Auteur : Arthur C. Clarke
Année :  1968
Nombre de pages : 192

Résumé : C’est à peu près la période de la Guerre du feu. Des homo quelques choses tentent de survivre. Un soir, un gros bloc noir déboule d’on-ne-sait-où et commence à leur apprendre des techniques de chasse, comment utiliser des outils, etc. Avant de se casser définitivement.
Ensuite, de nos jours, on trouve une anomalie magnétique sur la lune, AMT-1. On va voir, on creuse et hop, on déterre un gros bloc noir. Le machin envoie un signal à l’autre bout du système solaire et se tait à jamais. On réussit à voir la destination du signal, donc il faut bien aller voir.
Hop hop, une fois le vaisseau pour aller sur Jupiter construit, on y met cinq bonhommes dont trois en hibernation, et un super ordi pour gérer tout ça. Le problème c’est que l’ordi va commencer à péter les plombs pendant le voyage…

Ce que j’ai aimé : Ca se lit hyper vite, le gros bloc noir nous hypnotise, on a envie de savoir ce que c’est. Donc on ne décroche pas. Impossible de ne pas avoir en tête le film de Kubrick, puisque les deux oeuvres ont été réalisées conjointement, ainsi que Strauss qui joue en boucle. Un classique à lire absolument.

Ce que je n’ai pas aimé : Pas grand chose, si ce n’est une fin un peu mystérieuse qui ne donne qu’une envie, attaquer la suite.

Note : 5/5

DianaCagothe

Rendez-vous avec Rama – Rama 1 – Arthur C. Clarke

rendezvousavecramaTitre Original : Rendezvous with Rama
Genre :
  
roman, science-fiction, littérature anglaise
Auteur : Arthur C. Clarke
Année :  1973
Nombre de pages : 304

Résumé : Rien à voir avec un roman politique ou télévisuel, l’auteur nous conte l’histoire d’un immense vaisseau spatial (50km x 20km : Arthur n’a pas lésiné sur les moyens.) qui rentre dans le système solaire, en 2130, à l’époque où plein de planètes sont habitées. Ce vaisseau – Rama – est abordé, puis visité par une équipe de scientifiques qui aimerait bien comprendre le pourquoi du comment de ce vaisseau qui vient du fin fond de la galaxie.

Ils s’invitent donc, installent un camp de base dedans et observent une sorte de mini planète cylindrique avec une mer et tout plein de trucs bizarres.

Le roman est écrit sur un ton descriptif, les paysages sont bien détaillés, on sent qu’il a maquetté le vaisseau et qu’il a pris le temps d’imaginer un sacré truc avant de commencer à rédiger son machin. Les paysages sont superbes et on rentre complètement dedans. Ça c’est le point positif et ça impose le respect.

La ou le bât blesse c’est que justement, le ton neutre et descriptif ne laisse pas la place aux émotions des protagonistes. L’auteur ne nous permet pas de nous identifier à eux ce qui fait que le lecteur reste toujours en retrait de l’histoire et donc ne rentre pas complètement dedans.

La morale de l’histoire est intéressante car en général les romans de ce type mettent les humains au centre de l’univers pensant que la galaxie a trop envie de connaitre notre belle bande de badabeu terriens et là au contraire, les raméeens se fichent bien de ce qu’il se passe autour de notre nombril.

Ce que j’ai aimé : le travail réalisé pour imaginer et décrire Rama.

Ce que je n’ai pas aimé : le manque de personnalisation des protagonistes

Note : 3/5 

Tristan