Les Fuyards du Crépuscule – J.B. Johnson

les fuyards du crépusculeTitre Original : Daystar and Shadow
Genre :
 
roman, science-fiction, post-apocalyptique, littérature américaine
Auteur : J.B. Johnson
Année :  1981
Nombre de pages : 240

Résumé : Daystar a été abandonné tout gamin, parce qu’il montrait déjà des signes d’inéquation sociale. Et dans un monde post-apocalyptique, autant te dire qu’on n’a pas tellement les moyens de nourrir les bouches inutiles.
Forcément, contre toute attente, sauf la tienne, jeune lecteur, il survit aux Vers de Feu, sorte de petites incarnations de Shaï-Hulud en herbe. Il va être trouvé par le Professeur, un vieux sage qui se balade dans le désert, qui va l’initier à la vie, la mort, l’existence.
Et puis, forcément, on va se rendre compte que son étrange mal qui décuple ses autres capacités, est l’autisme. Et les autistes sont le genre d’hérétiques du moment qu’on pourchasse pour les trucider.

Ce que j’ai aimé : Le monde est plutôt bien construit. On est dans des States post-apo, assez facilement imaginable, avec un manque de ressources élémentaires, l’eau. Je pense que l’auteur est un grand fan de Herbert, parce qu’on y trouve des clins d’œil et de l’inspiration de l’œuvre du maître, sans que ce soit forcément de la copie. Le pitch est plutôt pas, sans forcément grande surprise ou originalité, mais efficace. Bref, si vous êtes amateur du genre, emmenez-le dans vos bagages en vacances, il ne pèse pas grand chose, et est un bon divertissement.

Ce que je n’ai pas aimé : Bon, le défaut de la qualité: pas hyper original… Et je ne sais pas si c’est le style de l’auteur ou du traducteur, mais le style un peu trop emphatique est quelquefois irritant.

Note : 3/5

DianaCagothe

Laisser un commentaire