Le Journal Secret d’Amy Wingate – Willa Marsh

 

imagesTitre Original : Amy Wingate’s Journal
Genre :
 
 journal intime, chick-lit
Auteur : Willa Marsh
Année :  1996
Nombre de pages : 251

Résumé : Amy, une quinqua fringante mais un peu hystéro sur les bords, se rend chez son toubib pour comprendre pourquoi elle pète les plombs. Ah, saloperie d’hormones! Pas grand chose à faire, sinon tenir un journal, et analyser a posteriori les événements. Amy, prof à la retraite s’y colle donc (pour notre plus grand plaisir) On découvre donc sa vie : un couple d’amis trentenaires, beaux, riches, un peu trop merveilleux, qui ont l’impression de faire leur B.A. en socialisant un peu Amy. La maison d’Amy vaut le détour aussi, au bord d’une falaise et so tipically British.
Un jour, Amy va à la supérette. Elle y surprend un petit con en train de larciner. Au lieu de la jouer « position basse« , il la nargue. Elle lui court après, mais le jeune fringant est plus véloce. Après avoir déblatéré avec la propriétaire de l’épicerie, en mode mégère, Amy reprend sa voiture pour rentrer. Sur le chemin du retour, elle trouve le voleur assis sur le parapet d’un pont. Il la reconnaît et continue de la narguer avec ses petits larcins. Mais Amy, c’est une meuf qui en a : en sortant son bras par la vitre, elle pousse le petit merdeux par dessus le parapet. Cet événement va bouleverser la suite de sa vie, mais d’une manière assez inattendue.

Ce que j’ai aimé : Ça se lit assez vite, je crois l’avoir lu en à peu près deux jours. Encore une fois, ça n’est pas mon genre littéraire favori, mais j’ai été assez agréablement surprise. Et puis, sous ses airs guindés, Amy, c’est une meuf trash comme on les aime au village!

Ce que je n’ai pas aimé : Ca avait pourtant bien commencé, c’est si rare ce type de personnages. Mais c’est de la chick-lit, donc forcément, à un moment donné ça dégouline de la guimauve. C’est bien dommage!

NDLR: Merci à B(r)ouillon pour ce prêt, et toi tu en as pensé quoi?

Note : 4/5

Nancy

Comments

  1. Répondre

    • By Nancy

      Répondre

Laisser un commentaire