Le filet d’Indra – Juan Miguel Aguilera

 

Le filet d'indraTitre Original : La Red de Indra
Genre :
 
roman, science-fiction
Auteur : Juan Miguel Aguilera
Année :  2009
Nombre de pages : 377

Résumé : Grâce à leurs satellites tout-puissants, les ricains découvrent une grosse géode de deux kilomètres de diamètres bien enfoncée dans le granit canadien. C’est trop bizarrement parfait pour que ce soit quelque chose de naturel. Ils constituent donc une bonne grosse équipe internationale de scientifiques, tout ça supervisé par l’armée of course.
Ils font leur petite base secrète, creusent, et tombent sur la géode, constituée de diamant noir. Leur analyse révèle qu’elle ne contient qu’un truc au beau milieu, qui ressemble fortement à un trou noir. Aller voir, ne pas aller voir? Bien sûr, les scientifiques se tâtent, parce que si c’est bien ce qu’ils pensent, le trou noir risque de bouffer la Terre toute crue. Mais le gouvernement pousse au cul, parce que la situation politique au Canada commence à puer du bec pour les you-essai.
Pot de terre contre pot de fer, les militaires réussissent à pousser les scientifiques à ouvrir. A ce moment-là, la géode « se défend » et crée un dôme invisible qui les enferme tous. Déjà qu’il ne fait pas bien chaud au Canada, mais là, la température continue de chuter et en plus, ils ont extrêmement peu de réserves d’eau et de nourriture. Leur seule solution consiste à essayer de passer par le trou noir. Ouais…

Ce que j’ai aimé : Putain j’ai adoré ce roman, malgré tout ce que j’ai trouvé de critiques négatives all around ze web. Pour moi, c’est une chouette découverte. Neko, un des personnages principaux, est un geek suprême, alter ego de Sheldon Cooper. D’ailleurs, je pense que c’est une source d’inspiration pour l’auteur, qui décline un beau melting-pot de toutes ses références SF : du Dôme de Stephen King, à Stargate pour le côté « Porte des Etoiles », puis à H.G. Wells pour les civilisations rencontrées, que ce soient des gentilles, comme dans la Machine à Explorer le Temps, ou bien les vilaines comme dans la Guerre des Mondes. D’ailleurs, vers la fin, les confontrations avec les méchants ne sont pas sans rappeler Starship Troopers. Bref que du bon, englouti en deux jours! Une belle découverte de mon challenge « je me fais le rayon SF de ma biblio par ordre alphabétique »!

Ce que je n’ai pas aimé : Que ça se termine!

Note : 5/5

Nancy

Laisser un commentaire