Le Chevalier errant suivi de L’Épée lige – Préludes au Trone de Fer 1 – George R.R. Martin

Le Chevalier errantTitre Original : Tales of Dunk and Egg
Genre :
 
nouvelles, fantasy, médiéval fantastique, littérature américaine
Auteur : George R.R. Martin
Année :  2003
Nombre de pages : 269

Résumé : Lorsque ser Arlan de Pennytree casse sa pipe, connement, à cause d’un coup de froid, Dunk, l’enterre dignement. Enfin, du mieux qu’il le peut. Dunk, c’était son écuyer, un bon gars qui avait été ramassé dans les bas-fonds de Port-Réal. Ce gars, c’est une montagne, mais au coeur pur et généreux. Il va falloir qu’il gagne ses galons de chevalerie, mais un gamin bizarre, surnommé l’Oeuf, en raison de son crâne rasé, s’entiche de lui à en devenir à son tour l’écuyer.
Un an plus tard, on retrouve la fine équipe au service d’un vieux seigneur grognon qui a des vélleités territoriales avec sa voisine, la Veuve Rouge. Et notre chevalier préféré devra éviter absolument la guerre, parce que des deux côtés, il n’a pas envie de faire massacrer de pauvres paysans.

Ce que j’ai aimé : Chronologiquement parlant, j’ai entamé ma plongée dans le Trône de Fer par ce livre. Ça se passe 90 ans avant La Saga. Martin met admirablement bien en place son monde. Ce qui tranche avec l’univers, c’est qu’ici Dunk, le petit gars du peuple, eh ben c’est un bon gars plein de chevalerie, la vraie. Si tu aimes, les tournois et les damoiselles à sauver, c’est par là que ça se passe, on est dans du pur médiéval. Tu peux le lire avant de commencer le cycle, parce que ça met en place l’univers à la manière douce. Tu peux aussi le lire pendant ou après, ça te filera une bonne bouffée d’air frais.

Ce que je n’ai pas aimé : Un petit côté propre-sur-soi et premier de la classe de Dunk qui devient parfois énervant.

Note : 4/5

Plumpy Trash

Laisser un commentaire