La Journée d’un journaliste américain en 2890 – Jules Verne

La Journée d'un journaliste américain en 2890
Genre :
 
nouvelle, science-fiction, littérature française
Auteur : Jules Verne
Année :  1889
Nombre de pages : 29

Résumé : C’est mon tout premier Jules Verne. Ouhlala, sous fond de dépucelage, je vous vois déjà la bouche en cul de poule à crier au scandale (et non pas à la sandale, ce qui n’aurait pas grand sens, je vous l’accorde). Oui, bon, ça va hein? Je crois qu’un tel monument me faisait flipper. Alors j’attaque l’Himalaya par la petite porte, une petite nouvelle vite fait bien fait.
Le titre résume bien le contenu de la nouvelle. Sauf que bon, on ne suit pas vraiment un journaliste, mais plutôt un gros magnat de la presse limite roi du monde. Déjà, il règne en bon patron-tyran sur ses journaleux, mais en plus, son activité déborde sur des météorologues, des inventeurs, des scientifiques, etc. Et puis, il aime bien passer du temps au téléphote (sic), sorte de Skype des temps modernes, avec sa femme.

Ce que j’ai aimé : Ça mange pas de pain. Qui plus est, Verne est très fort pour le côté anticipation. Non seulement, il nous dresse un bon catalogue d’inventions qui font partie de notre quotidien, mais aussi du côté politique, par son côté « patron-de-fonds-de-pension-omnipotent » ainsi que son idée de contrôle des naissances en Chine. Sinon, ce qui m’a fait marrer, c’est que selon les éditions, on serait tantôt en 2889, tantôt en 2890.

Ce que je n’ai pas aimé : Ça fait un peu trop catalogue d’inventions tout ça, ça n’est pas très interconnecté. On s’ennuie vite, et le regard ne s’éclaire que lorsqu’on se dit que la fin est forcément proche. J’ai pris une porte dérobée, ce n’était pas forcément la bonne!

Note : 2/5

Plumpy Trash

Laisser un commentaire