[Expo] Sade – Marquis de l’ombre, prince des Lumières – L’éventail des libertinages du XVIe au XXe siècle

Sade - Marquis de l'ombre, prince des Lumières - L'éventail des libertinages du XVIe au XXe siècleSi tu te souviens bien, on avait ouvert les portes du WC avec ma chronique sur les 120 journées de Sodome : j’avais conchié le livre mais je lui avais quand même donné un 5/5 parce que quand t’as du mythe devant toi, ça te remue les tripes, et c’est un peu ce que ça m’avait fait, même si c’était pour une légendaire diarrhée.

En tout cas, il s’agit du maître à penser de mon keum, donc, pour son anniv’ je l’ai trimbalé à l’une des expos commémoratives du 200e anniversaire de sa mort.

Tout le monde te rebat les oreilles avec le Musée d’Orsay, t’inquiète, on y va bientôt. Là, il s’agit de l’institut des Lettres et des Manuscrits (et non pas le Musée des Lettres et des Manuscrits, te fais pas avoir, comme nous) qui nous présente plein, plein de manuscrits et d’édition originales : forcément, c’est carrément leur rayon. Leur pièce maîtresse, c’est THE rouleau du manuscrit des 120 journées. L’objet est entouré de toute une mythologie : enfermé pour la énième fois à la Bastille, sans jamais avoir été jugé, Sade, au fond de sa folie, avait rédigé cette compil’ best touffe des perversions et horreurs et a pleuré des larmes de sang en croyant le rouleau perdu lors de la chute de la Bastille. Forcément retrouvé, caché, sulfureux à souhait, objet de batailles juridiques incessantes, il est aujourd’hui à la vue de tous pour la modique somme de 5 euros. Alors forcément, tout pauvres qu’on est, on s’est quand même pas privés.

L’expo nous présente, au travers d’un couloir rouge (un boudoir sexy de bordel? un vagin ragnagneux?) jalonné de rideaux hymenesques à traverser, nous présente le libertinage, plus des idées que sexuel, même si forcément tout est lié.

Sade2 Sade1

Ce qui m’a le plus ému quand même, c’était de voir un écrit de Molière, me demande pas pourquoi, et celle de Casanova. Pour mon mec, c’était de lire les ratures de Gainsbourg. J’ai également bien aimé comment l’expo conchie un peu l’idée 2.0 du libertinage à coup de chanteuses rousses et de clubs échangistes.

Conclusion, tu peux traîner tes guêtres Rive Gauche sans problème, pour 5 euros, ça vaut le coup!

En souvenir, j’ai quand même ramené ça, coming soon aux WC:

sade3Nancy

 

Laisser un commentaire