American Psycho – Bret Easton Ellis

American PsychoTitre Original : American Psycho
Genre :
  roman, littérature américaine, thriller, horreur
Auteur : Bret Easton Ellis
Année :  1991
Nombre de pages : 520

Résumé : Patrick Bateman est un pur golden boy des années 80, qui ne sort que dans des endroits où tu dois connaître au moins cousin machin pour pouvoir réserver. Ses passe-temps avec ses amis? Boire des bières, manger de la cuisine californienne, sniffer de la coke et avoir des conversations « minute-pétasse » :
« Alors, Bateman, fait Craig (et sa voix révèle qu’il n’en est pas à son premier Martini), peut-on ou ne peut-on pas porter des mocassins à gland avec un costume de ville? »
Pendant ce temps-là, on peut être sûr que Bateman pense à sa mousse de cheveux. D’ailleurs, lorsque Bateman nous décrit quelqu’un, il le décrit par les marques (Armani, Bottega Veneta…)
Dès que la fenêtre sociale de Patrick se referme, on bascule dans son univers. Il aime louer des K7 video porno, regarder le Patty Winters Show, baiser et trucider. Et alors là, ça y va! Il en ramène chez lui, de la prostipute à baiser et à découper. Mais il ne se prive pas non plus pour s’en prendre à la terre entière : des bestioles, des pauvres, des étrangers, des homos et des femmes… Tout le monde en prend pour son grade.

Ce que j’ai aimé : Que ça se termine!

Ce que je n’ai pas aimé : Une fois la répulsion cadavérique passée, mais que reste-t-il de l’histoire? Un héros que l’on n’arrive pas à aimer, ni détester. Patrick Bateman, on s’en fout, malgré les vaines tentatives de l’auteur de rendre ce psychopathe un peu attachant quand il faiblit.Ce livre a été long comme un jour sans pain, inintéressant au possible, j’ai juste l’impression que mon cerveau est devenu l’arrière boutique d’une boucherie, avec du froid et de la viande sanguinolente. Preuve encore une fois par A+B, un livre qui fait scandale et qui défraye la chronique, best-seller qui plus est, ne vaut pas forcément le coup…

Note : 1/5

DianaCagothe


8 thoughts on “American Psycho – Bret Easton Ellis

  1. Je n’ai pas lu celui-ci mais glamorama du même auteur: 7 ans plus tard, j’ai toujours envie de vomir! Viols, tortures, drogue, perte totale d’humanité… Beurk!

  2. Je l’ai lu également et pas mieux : j’ai squeezé toutes les descriptions vestimentaires (accessoires compris!) du bouquin, ce qui réduit d’environ 20% le volume du volume.
    Comme j’aime me faire peur, j’ai lu toute la production du Bret, ben… je crois que je ne comprends rien car ce n’est absolument pas milieu et que celui-ci ne m’intéresse pas.
    Donc je lâche…

  3. Bon je dois être un peu Zinzin mais j’ai bien aimé toute ce qu’il a écrit le Bret. Ouais j’ai des tendances amityville ascendant evildead et ça va bien avec ses pulsions ….
    (Ouiiii je sais je n’ai pas d’excuses… Je suis Zinzin)

Laisser un commentaire