Alors, quoi de neuf ?

Non, le WC n’est pas mort, ça bouquine toujours… Pour  preuve, ce book haul de la muerte :

Bilan des vacances... PAL +11 #bookstagram

A post shared by Diana Cagothe (@dianacagothe) on

Les 6 premiers viennent de Bouqui’Disk au 15 rue des Petits Gras à Clermont-Ferrand. Une petite boutique qui vaut vraiment le coup. J’y ai vu une édition numérotée de La nouvelle Justine de Sade dont je n’ai même pas osé demander le prix… Pour les amateurs de SFFF et surtout d’oldies, le rayon est bien fourni. J’y ai même vu des premières éditions de Fleuve Noir Anticipation que je n’avais jamais vu nulle part, mais qui étaient un peu trop chères à mon goût. Donc le bilan :

  • Cor Serpentis : une anthologie d’auteurs russes de SF, paru en 1957, imprimé en Russie. #pépite
  • Metalikus –  Maurice Limat : parce qu’il fallait que je reparte avec un FNA
  • Repères dans l’infini – Jean-Pierre Andrevon : pour l’auteur et c’est mon premier Denoël – Présence du Futur dans les premières éditions
  • Traque-La-Mort : pour l’auteur également et c’est aussi mon premier Lattès – Titres/SF
  • Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien : première édition française, qui va compléter ma première édition française de poche du Seigneur des Anneaux et ma première édition française du Silmarillion. Je commence à avoir une bonne collec’ tolkienesque
  • Le Monstre de Métal d’Abraham Merritt : mon premier Hachette – Le Rayon Fantastique. Je ne connais que la nef d’Ishtar de l’auteur et j’avais moyennement aimé donc, j’ai décidé de donner une seconde chance à l’auteur.

Ensuite, je suis allée du côté de Bourges. Tout d’abord, je me suis baladée dans le Jardin des Prés-Fichaux, joli jardin art déco qui avait une boîte à livres. J’y ai donc ponctionné :

  • Une Rose au Paradis de René Barjavel : un des rares trucs de l’auteur que je n’ai pas lu.

Puis ensuite, en me baladant, je suis allée chez Futur Archaïque au 16 rue d’Auron. Là, il faut prendre son courage à deux mains pour explorer les doubles rangées de livres sous des piles. J’ai quand même fini par moissonner :

  • Mars de Ben Bova : parce que c’est un classique de la littérature martienne à avoir lu
  • Terreur de Dan Simmons : Hypérion, c’était tellement bien, que j’ai envie d’approfondir
  • Les Larmes du Cardinal de Pierre Pevel : pour le pitch un peu fou qui parle du cardinal Richelieu et de dragons
  • Villa Vortex de Maurice G. Dantec : il est temps que j’y revienne.

Alors, c’est lequel qui vous branche le plus?

 

Laisser un commentaire