[Télévision] Voyage au bout de la nuit

Voyage Au Bout De La Nuit

Dans la nuit noire et obscure, obscure et sombre, un OVNI télévisuel : Voyage au bout de la nuit. Je suis en direct live devant D8 (mais pour de sombres raisons éditoriales concernant le Triumvirat, quand vous lirez cet article, ce sera un autre moment; on s’en fout me direz vous, mais je vous évite ainsi un jeté de vous-même sur la zapette)

Le principe de cette émission, qui perdure depuis cinq ans déjà, est simple : un canapé, une bonasse, un livre. Voyage Au Bout De La Nuit 2Et ça se passe tous les jours de 3h à 6h (du matin, oui, oui) sur D8. Et vas-y que ça débite de la ligne en tranche. L’animatrice : une blonde à gros seins, perles aux lobes et robe grise à manches longues (pour le côté intello) mais courte sur pattes (pour le côté putassier). Caméra sur sa face, elle commence son émission par une petite présentation de l’auteur du jour. La pauvre, elle n’a même pas de prompteur, seulement une feuille A4 chiffonnée. Elle ne s’en sort finalement pas trop mal, voire plutôt bien.

Avant de commencer sa lecture, le plan devient large. L’animatrice se rend compte qu’on voit un peu trop de jambe, elle tire maladroitement sur sa robe, enchaîne sur un croisé-décroisé de jambes sharonstonien. Puis, elle prend son livre bien en main #ohoui. Le livre est lui recouvert d’une feuille blanche : cachez cet éditeur que je ne saurais voir. En effet, les lectures sont exclusivement des œuvres tombées dans le domaine pubis public.

Honnêtement, cette émission ne se regarde pas : on tombe dessus lorsqu’on rentre bourré de soirée ou lors de fatales insomnies (du brouillard dans la tête dans tous les cas). C’est le meilleur hypnotique que les dealers aient créé : tu es obligé de bloquer, comme un enfant à qui on lit une histoire avant d’aller dormir, ou sur la meuf que tu te taperas dans tes rêves à venir. En tout cas, ça détrône Histoires Naturelles sur TF1 : avouons-le, c’est meilleur que la chasse à courre.

Et puis, bon, c’est quand même couillu de mettre un tel programme à l’antenne, plutôt qu’une énième redif’ d’émission à paillettes et à cris. Et c’est bien meilleur que feu « Les mots de minuit » qui n’était vraiment pas regardable.

Je laisse le mot de la fin à Victoria, qui a repris goût à la lecture grâce à l’émission (huhu), et l’image de la fin à Nabilla (oui, oui, don’t hallucine), j’ai souffert pour elle.

DianaCagothe

Comments

  1. By TiNiko

    Répondre

Laisser un commentaire