Route de la gloire – Robert A. Heinlein

Posted on

Route de la gloireTitre Original : Glory Road
Genre :
 
roman, science-fiction, fantasy, littérature américaine
Auteur : Robert A. Heinlein
Année :  1963
Nombre de pages : 352

Résumé : Oscar, soldat démobilisé du Vietnam, fait un petit tour en Europe pour kiffer un peu la vibz. En goguette sur l’île du Levant, il rencontre une petite nénette, qui a l’air physiquement et intellectuellement pas mal. Tant et si bien qu’il est carrément étonné qu’elle s’intéresse à lui. Il la retrouve quelque temps plus tard, en répondant à une petite annonce pour un job. Elle est toubib et se propose de l’embarquer pour une grande aventure.
Là, le roman bascule totalement, un peu à la « Une nuit en Enfer« . En fait, la gonzesse se révèle être Star, impératrice des 20 Univers, et elle va le transporter dans des mondes parallèles pour qu’il l’aide à accomplir sa quête : retrouver un oeuf de Phénix. Oscar va se retrouver dans sdes tas de situations rocambolesques à essayer de survivre au milieu de créatures fantasques.

Ce que j’ai aimé : La partie « réaliste » : j’ai eu l’impression de partager un peu de la vie de François Pignon.

Ce que je n’ai pas aimé : Je me suis perdue assez vite. Le côté burlesque était trop omniprésent, ça partait tellement dans tous les sens, que j’ai souvent perdu le fil. Terminer ce roman a été une épreuve de longue haleine. Décidément, nous restons un peu hermétiques à Heinlein ici.

Note : 1/5

DianaCagothe


Tristan et Iseut

Posted on

Tristan et IseutTitre Original : Tristan et Iseut
Genre :  roman, courtois
Auteur : Anonyme
Année :  inconnue
Nombre de pages : 154

Résumé : Hashtag ma vie est trollambolesque. Tristan, le neveu du roi Marc, vaillant guerrier, fait la nique à Morholt, un bon gros chevalier qui rackette le royaume. Il se fait soigner par la nièce, Iseut, qui le déteste, mais, comme il a vraiment tué un dragon, elle le préfère à un escroc pour épousailles. Sauf que Tristan veut la ramener à Marc, à qui elle doit se marier pour engendrer de la progéniture sinon les barons vont faire la nique à Tristan, parce qu’ils ne veulent pas qu’il hérite. La mère d’Iseut, pour que sa fille soit heureuse en ménage, file une popo à Brangien, la suivante qui accompagne Iseut, pour que les futurs époux s’aiment d’amour et d’eau fraîche et passent une nuit de noces youmpala. Sauf qu’une bleu-bite sur le bateau file la popo à Tristan et à Iseut. Et là, c’est le drame. Evidemment, leur amour est plus fort que tout, mais triplement maudit car ne pourra jamais être vécu au grand jour. Oui, mon histoire est décousue, mais je suis sûre que tout le monde connaissait à peu près le pitch.

Ce que j’ai aimé : C’est une histoire d’amour FAN-TAS-TIQUE.

Ce que je n’ai pas aimé : Enfin, c’est ce que j’en avais pensé à ma première lecture, quand j’étais vraiment une jeune fille à peine pubère. Aujourd’hui, avec mon recul de vieille, c’est une toute autre histoire. C’est une bonne vieille telenovela, intrigue et compagnie. Les amants m’ont paru beaucoup moins charmants à essayer de prendre tout leur monde pour des cons. Bref, à lire absolument à l’âge de 12/13 ans, passé cela, on devient trop cynique pour se laisser emporter par ce classique.

Note : 1/5

DianaCagothe