La conquête de Plassans – Les Rougon-Macquart 4 – Emile Zola

Posted on

La conquête de PlassansGenre :  roman, classique, littérature française
Auteur : Emile Zola
Année : 1874
Nombre de pages : 440

Résumé : Après avoir fait un tour chez les riches Parigots et la bouffe Parigotte, Mimile is back à Plassans! On est chez les Mouret : Marthe, la Rougon et Mouret, le Macquart. Oui, un couple consanguin, elle est belle la cousinade! C’est un gentil petit couple quand même, mais gentil, hein? Deux garçons, une fille, simplette, une mère discrètos et un père gouailleur. Bon, ils ont pas trop de thunasse, et mettraient bien un peu de beurre dans les épinards, si en plus ils pouvaient en prime choper un sourire de la crémière, ce serait taupe moumoute. C’est là que déboule le père Fourras, euh pardon, Faujas, avec sa daronne. Eux sont près de leurs sous, la soutane élimée et tout le toutim. Ils commencent à louer le dernier étage de la casbah. Au départ, on ne les voit pas trop, on se méfie d’eux, mais petit à petit, ils commencent à gagner leur place dans le coeur de la famille, surtout de la daronne, qui se découvre bigotte. Le père Mouret, ça le rend complètement fadasse ces néo-bondieuseries.
Les Faujas, en même temps qu’ils gagnent le coeur de Marthe, commencent à prendre leur place et leurs aises, à la maison, comme à la ville. Si bien, que la frangine de l’Abbé, finit par venir avec son mec aussi. Ce couple d’escrocs à la petite semaine, copains copinent avec la bonne. Tout ce beau monde, en accrochant le cœur de Marthe, finissent par chasser le père Mouret, qui prend trop de place pour leurs ambitions personnelles.

Ce que j’ai aimé : Rhoooo mais que de bassesse, j’adore! On va toujours plus loin, toujours plus fort dans la mesquinerie et le côté vil de l’humain. Ce bouquin est à emmener dans vos sorties chez le coiffeur, c’est bien mieux que Voici ou Closer.

Ce que je n’ai pas aimé : Rien, et pour l’instant, cette saga familiale décroche vraiment la palme (au grand dam de mon compère Tristan 😉 ). Oubliez vos traumatismes scolaires, plongez-vous-y!

Note : 5/5

DianaCagothe


L’Ombre Maléfique – Le Trône de Fer 4 – George R.R. Martin

Posted on

L'Ombre MaléfiqueTitre Original : Song of Ice and Fire, book 2 : A Clash of Kings
Genre :
 
fantasy, roman, politique, littérature américaine, médiéval fantastique
Auteur : George R.R. Martin
Année :  1999
Nombre de pages : 352

Résumé : Le puzzle politique continue à se mettre en place, voire la baston commence.Chez les Stark, Catelyn continue de faire en sorte que son pauvre Robb, qui a grandi d’un coup en se retrouvant propulsé Roi du Nord, puisse assumer ses fonctions et faire art de toute sa diplomatie possible pour lui. Arya, continue sa route en tant que petit mec et essaie de s’en sortir. Quant à Bran, le jeune infirme, il commence à faire d’étranges rêves de loups la nuit, si bien qu’il a de moins en moins envie de se réveiller dans son corps meurtri le matin. Sansa, quant à elle, essaie de garder le minimum de dignité qu’il lui reste, en résistant à sa manière, en Lady, aux humiliations et aux souffrances constantes que lui inflige son cruel promis Joffrey.
Le focus est également mis sur d’autres personnages annexes, comme Theon Greyjoy, qui tente de retrouver une place chez lui, après avoir été une dizaine d’années un otage des Stark, ou comme Davos, le chevalier oignon, serviteur du prétendant au Trône, Stannis, le frère de Robert Baratheon. D’ailleurs, les frères Baratheon restants, Stannis le vieil aigri, et Renly, le jeune playboy, en prétendant tous les deux au trône, divisent leurs forces contre les Lannister, qui eux, de leur côté, continuent à faire ce qu’ils peuvent pour maintenir le pouvoir et la couronne qu’ils viennent juste d’acquérir. Pendant ce temps-là, la nouvelle religion de Stannis, et sa « grande prêtresse » commencent à prendre de plus en plus de place, et d’étranges choses commencent à arriver.
Daenerys de son côté, essaie de s’en sortir dans son périple avec ses dragons.

Ce que j’ai aimé : Ah, il commence enfin à se passer des trucs! Bon, j’ai été plus enthousiasmée par ce tome. Le personnage de Daenarys commence à prendre de l’ampleur, Tyrion ne me déçoit toujours pas. En ce qui concerne les Stark, bon, ben ils n’ont vraiment pas de chance, ils sont en pleine fin de race. La tension commence à monter d’un cran. J’ai lu ça vite fait bien fait!

Ce que je n’ai pas aimé : Pour une fois, je n’ai pas grand chose à redire, je suis enfin dedans!

Note : 4/5

DianaCagothe


La Bataille des Rois – Le Trône de Fer 3 – George R.R. Martin

Posted on

La Bataille des RoisTitre Original : Song of Ice and Fire, book 2 : A Clash of Kings
Genre :
 
fantasy, roman, politique, littérature américaine, médiéval fantastique
Auteur : George R.R. Martin
Année :  1999
Nombre de pages : 416

Résumé : De bataille, pour l’instant, il n’en sera rien. C’est juste la crise qui se réveille dans les Sept Royaumes. Baratheon a fait pschitt, et Joffrey, son fils et successeur, est bien trop blond pour que ça soit honnête. Les frères de Robert, chacun de son côté, commencent à se dire que la couronne irait bien sur leur tête.
Pendant ce temps-là, à Port-Réal, le peu de Stark qu’il reste sont dans la survie. Arya, tellement garçon manqué, réussit à se faire embarquer pour le Mur et sauver sa peau. Sansa, prisonnière d’elle-même et des Lannister, apprendra la survie à ses dépens. Bran, de son côté, se souviendra et Tyrion… Tyrionnera…

Ce que j’ai aimé : On est dans la Martinade, là où on ne l’attend pas. Plein de petits personnages qui se retrouvent maintenant en lumière. Et enfin, le semblant de puzzle qui commence à se mettre en place.

Ce que je n’ai pas aimé : Le titre trompeur, de bataille, point il n’y aura.

Note : 3/5

DianaCagothe


Scarlet – Chroniques Lunaires 2 – Marissa Meyer

Posted on

ScarletTitre Original : Scarlet
Genre :
 
roman, dystopie, jeunesse, science-fiction, littérature américaine
Auteur : Marissa Meyer
Année :  2013
Nombre de pages : 476

Résumé : Cinder en tôle, l’empereur Kai aux prises avec la reine Lunaire Levana, la situation pue bien du cul. On part donc à l’autre bout de la planète, à Rieux, près de Toulouse (c’est chez nous!!!!) faire connaissance avec Scarlet, jeune ado/adulte, qui vit avec sa grand-mère et est maraîchère. Bon, mamie fait de la résistance, pardon je m’égare. Mamie a disparu depuis quelques semaines sans laisser de traces et la police arrête les recherches. Scarlet, ça la turlupine forcément, elle n’a pas envie de lâcher l’affaire, mais ne sait pas trop ni comment donner de la tête.
Elle va rencontrer un mec, Loup, gentil mais badass, un peu flippant mais teeeeellement mystérieux. Alors, il va s’avérer que le gars aurait quelques informations. Pendant ce temps-là, Cinder, qui se retrouve avec une nouvelle main super high-tech, va s’évader, ce qui va, évidemment foutre en rogne Levana et mettre Kai dans une situation inextricable.

Ce que j’ai aimé : Au départ, j’étais sceptique sur cette saga. Finalement, on se laisse emporter à avoir envie que Cinder fasse sa fête à Levana. C’est de la jeunesse, c’est rafraichissant.

Ce que je n’ai pas aimé : Les gentils sont un peu trop gentils, les méchants, un peu trop. C’est pas trop de la grande littérature, mais on ne lui en veut pas.

Note : 4/5

DianaCagothe


Le Long Détour – Arthur Bertram Chandler

Posted on

Le Long DétourTitre Original : The Way Back
Genre :
 
roman, science-fiction, space opéra, littérature anglaise
Auteur : Arthur Bertram Chandler
Année :  1976
Nombre de pages : 224

Résumé : Attention, je marche sur les platebandes de Tristan, j’espère qu’il ne m’en voudra pas trop 😉
Bon, là, on embarque sur le Faraway, un super vaisseau conduit par un super commodore, Grimes. Ce gars-là, c’est un bon, mais là, il y a une couille dans le pâté : il est perdu comme un con. Et pas dans l’espace, ce serait trop simple, mais dans le temps.
C’est pas grave, il décide de revenir au point originel, la Terre : au moins, là-bas, ils pourront se retrouver dans la frise chronologique. Bon, dans le vaisseau, Grimes est le seul qui y a été vaguement quand il était gosse, mais il fait confiance en son instinct, parce que lui, c’est un vrai.
Forcément, ça va être la galère, et dans le Faraway, ça commence à sentir le Bounty mais pas la noix de coco. On croit qu’ils vont se tirer d’affaire quand ils trouvent enfin le système solaire, mais ça va être l’aventure, entre les Martiens qui les chassent à coup de batte, et les Terriens en plein ère biblo-mythologique.

Ce que j’ai aimé : J’ai trouvé ça vachement frais, avec des ficelles qu’on connaît bien, mais qui font tout le charme de la SF du XXe. On retrouve Grimes dans d’autres oeuvres de l’auteur, je me laisserai peut-être tenter.

Ce que je n’ai pas aimé : Bon, ça casse pas trois pattes à un canard non plus, les ficelles sont parfois un peu trop grosses.

Note : 4/5