Plaisirs coupables – Anita Blake 1 – Laurell K. Hamilton

Posted on

 

plaisirscoupablesTitre Original : Guilty Pleasures
Genre :
 
 Roman, Bit-Lit, fantastique, littérature américaine
Auteur : Laurell K. Hamilton
Année :  1993
Nombre de pages : 350

Résumé : C’est l’histoire d’Anita Blake, une nana chasseuse de vampires qui bosse avec la police – mais dans une division spéciale qui s’occupe du surnaturel – et qui mène des enquêtes. Dans ce premier opus, suite à des assassinats un peu trop répétés de maîtres vampires hyper puissants, elle va côtoyer les bas-fonds surnaturels de la ville de Saint Louis. Au cours de son enquête elle découvre un milieu vampire hyper organisé ainsi que des zombies, des goules, des hommes rats et j’en passe. 

On découvre une nana hyper girly qui a des problèmes de fille, qui se pose beaucoup de questions sur les garçons, qui a des meilleurs copains et des meilleures copines, un univers très bien calqué sur celui de Buffy contre les vampires … sauf que toi lecteur, tu ne connais pas cette série mythique parce que le public visé a à peu près une vingtaine d’années, tu naissais donc à peine lorsque ça passait à la téloche.

L’écriture est très réussie, Anita parle à la première personne et s’adresse à un public adolescent plutôt féminin au travers duquel elle transmet les petits malaises de cet age avec les garçons sans tomber non plus dans quelque-chose de niais : on a bien sur le droit à pas mal de bagarres, on ne s’ennuie jamais.

Même si j’ai passé un excellent moment et si j’ai pris du plaisir pour ma première fois dans le bit-lit, je ne lirai pas les numéros suivants : je ne suis pas vraiment le lectorat visé.

Ce que j’ai aimé : Le côté girly, les problèmes de fille d’Anita, les scènes d’action.

Ce que je n’ai pas aimé : Rien mais je ne suis pas le public visé.

Note : 4/5

Tristan


Pontesprit – Joe Haldeman

Posted on

 

PontespritTitre Original : Mindbridge
Genre :
 
roman, science-fiction, militaire, space opéra, littérature américaine
Auteur : Joe Haldeman
Année :  1976
Nombre de pages : 296

Résumé : Dans le courant du XXIe siècle, on découvre un cristal qui permet la téléportation. Enfin de manière temporaire, puisque les objets et gens reviennent systématiquement à leur lieu d’origine au bout d’un certain temps.
Ce cristal, une fois maîtrisé, permet de commencer pour de vrai l’exploration spatiale. Jacque Lefavre, suisse-allemand, mi-brute, mi-surdoué, deviendra un de ces explorateurs, nommé maîtriseurs. Lors d’une de ses expéditions, Jacque et ses collègues découvrent une bestiole qui, tue la première personne qui la touche, mais qui permet un contact télépathique entre les suivants qui entrent en contact. Les humains se serviront de cette bestiole pour tenter de communiquer avec une autre espèce intelligente qu’ils découvriront plus tard, mais qui est très, très méchante.

Ce que j’ai aimé : La construction du roman, émaillée de tableaux, rapports, graphiques. C’est très original.
Ce que je n’ai pas aimé : L’omniprésence de tableaux, rapports, graphiques. C’est marrant au départ, mais ils sont vraiment trop nombreux, on s’en lasse vite. Surtout que ça prend vachement de place par rapport à l’histoire. J’ai aussi détesté la quatrième de couverture, qui spoile complètement la fin du livre dès la première phrase. Du coup, j’ai trouvé que ça mettait vachement de temps à démarrer. Bref, je me suis vraiment ennuyée, surtout que j’avais bien aimé auparavant le même auteur avec Rêves Infinis.

Note : 1/5

DianaCagothe


2010 : Odyssée deux – Les Odyssées de l’Espace 2 – Arthur C. Clarke

Posted on

2010 Odyssée deuxTitre Original : 2010, Odyssey Two
Genre :
 
roman, science-fiction, littérature anglaise
Auteur : Arthur C. Clarke
Année :  1983
Nombre de pages : 279

Résumé : Pas facile de faire un résumé sans spoiler le volume 1. Bref, neuf ans plus tard après le pétage de plombs de Hal 2000, le super ordi, on décide d’organiser une expédition pour analyser le vaisseau Discovery et en savoir un peu plus sur AMT-2. Les Russes et les Amerloques travaillent de concert pour construire le Leonov. Parmi les membres de l’équipage, on retrouve Heywood Floyd, un des gars qui était là le jour où on a déterré AMT-1. Au bout de quelques temps de voyage, le Leonov se fait doubler par les Chinois, qui eux aussi ont construit un super vaisseau.

Ce que j’ai aimé : Les paysages. Franchement, je ne regarderai jamais plus le ciel de la même façon. Clarke arrive à me faire voir Jupiter et ses satellites. Le livre se lit également très rapidement et d’une traite. On ne quitte pas le Leonov.

Ce que je n’ai pas aimé : La fin est un peu, comment dire… What the fuck? Mais ça ne m’empêchera pas de me plonger avec plaisir dans le volume 3.

Note : 4/5

DianaCagothe


La carte et le territoire – Michel Houellebecq

Posted on

La carte et le territoireTitre Original : La carte et le territoire
Genre :
 
 roman, anticipation, littérature française
Auteur : Michel Houellebecq
Année :  2010
Nombre de pages : 428

Résumé : Il y a quelques mois, WC a lu pour moi « Les particules élémentaires« . Grâce aux WC, j’ai enfin trouvé l’inspiration pour lire un livre de Houellebecq… Livre très juste (il met en scène un scientifique du CNRS… entre autres), très bien écrit, mais ULTRA déprimant… Après une brève période de « Houellebecq, c’est pas pour moi », on m’a conseillée la lecture de « La carte et le territoire ». Je ne voulais pas rester sur une mauvaise impression, même si de fait, Houellebecq n’est pas réputé pour être un écrivain comique… Et voilà, c’est lu! Dans ce livre, on parcourt la vie de l’artiste Jed Martin. Il commence sa carrière en tant que photographe, puis bifurque vers la peinture à l’huile. Il mène une vie calme, parfois on a l’impression qu’il observe sa vie, il passe à côté de l’amour et galère franchement dans ses relations avec son père. On aborde le monde de l’art contemporain et la vie mondaine parisienne. De facon complètement inattendue, Jed aide à résoudre une affaire criminelle, puis se retire de la vie publique jusqu’à la fin de sa vie…

Ce que j’ai aimé : Jed Martin invite l’écrivain Michel Houellebecq à rédiger le livret de sa deuxième grande exposition et en profite pour peindre son portrait! L’auteur s’est habilement intégré à son roman et dresse un (auto)portrait très cynique de sa personne. C’est réussi et il y a même des passages très drôles!

Ce que je n’ai pas aimé : Il y a des passages ultra glauques, mais je réalise maintenant que c’est ca qui fait le charme de Houellebecq!

Note : 5/5

DrTomate


Pavillon de l’exil – Honor Harrington 5 – David Weber

Posted on

pavillondelexilTitre Original : Flag in exile
Genre :
 
roman, science-fiction, space opéra, militaire, littérature américaine
Auteur : David Weber
Année :  1995
Nombre de pages : 496

Résumé : David Weber nous emmène cette fois-ci non plus dans l’espace ni dans des histoires de duels mais sur la planète Grayson avec Honor en seigneur qui gère sa boîte de bâtiment. Elle va mettre toutes ses économies dans des constructions de dômes et – bien sur – il va y avoir un sabotage qui va faire effondrer toute une structure sur une école avec des enfants dedans. Inutile de vous préciser que tout va lui être mis sur le dos et qu’elle ne va pas lâcher les méchants qui ont fait ça.

Dans cet opus, David Weber transmet plus que jamais un certain nombre de messages sur le rôle des femmes dans la société et particulièrement à des postes de direction ainsi que sur la religion et une de ses dérives – l’intégrisme. On se dit que l’auteur a un vécu personnel fort du sujet, tellement ces sujets sont particulièrement bien amenés.

Ce que j’ai aimé : Les messages transmis par David Weber et bien sur qu’il sache toujours nous faire rêver au cinquième épisode.

Ce que je n’ai pas aimé : Rien

Note : 4/5

Tristan